mercredi 17 décembre 2014

Enseignements bouddhistes sur la consommation de chair animale





PRATIQUANTS ORDINAIRES NE DEVRAIENT PAS BOIRE D'ALCOOL NI  MANGER DE VIANDE

 "Certains  Lamas, des enseignants  et des pratiquants sont ignorants. Parce qu'ils veulent manger de la viande et boire de l'alcool , ils disent que c'est nécessaire puisqu'ils sont les adeptes de Gourou Rinpoche, qui a mangé de la viande et a bu de l'alcool. Mais  Gourou Rinpoche est né miraculeusement, pas comme ces Lamas qui sont nés de parents humains.

Avec des pouvoirs surnaturels gagnés par  certaines méditations, il est vrai qu'il y a quelques êtres réalisés qui peuvent ranimer des animaux des morts et les aider à atteindre une renaissance plus élevée ou l'Eveil  en consommant les petites quantités de leur chair. Mais ceci n'est pas fait pour la nourriture, seulement pour le but d'aider cet animal. Je n'ai pas personnellement ce pouvoir et donc, je ne mange jamais de viande.

Manger de la viande dans son régime alimentaire  est très différent  que manger de la chair pour libérer un être  par des pouvoirs surnaturels. Je suis juste un pratiquant ordinaire qui n'a pas vraiment ces qualités.

 Ainsi, si je mangeais de la viande,ce serait le même chose que si vous ou un autre laïc avez mangé de la viande. Je commettrais une faute  et j'obtiendrais un karma négatif. Je ne feins pas d'avoir des  pouvoirs spéciaux et de manger de la viande, j'évite tout à fait de le faire. "
Chatral Rinpoche.
source ici



NE PAS MANGER DE VIANDE

Il y a beaucoup de grands maîtres et de très grands êtres réalisés en Inde et il y a eu beaucoup de grands êtres réalisés au Tibet aussi, mais ils ne disent pas, "je suis réalisé, donc je peux faire quoi que ce soit; je peux manger de la viande et boire de l'alcool." Il n''y a  rien comme ça. Cela ne devrait pas y ressembler. Selon l'école Kagyupa, nous devons voir ce que les grands maîtres du passé, les lamas passés des Kagyupas, ont fait et ont dit au sujet  de manger de la viande.

Le Drikung Shakpa  Rinpoche, le maître de Drikungpa, a dit  ceci, "Mes étudiants, quiconque mange ou utilisede la viande et appelle cela  tsokhor ou tsok, alors ces personnes  m'abandonnent complètement et vont contre le dharma." 
Je ne peux pas expliquer chacune de ces choses, mais il a dit que quelqu'un qui mange  de la viande et dit que c'est quelque chose de bien, ceci est complètement contre le dharma et contre moi et ils n'ont  rien à voir avec le dharma. Il l'a dit très, très fortement.

Selon Karme Chakme Rinpoche, nous parlons de l'utilisation des cinq viandes et des cinq amritas : si quelqu'un est complètement réalisé, donc  seulement il peut manger de la viande. Et ensuite si vous dites que beaucoup de choses en sont mentionnées dans le Vajrayana - dans le Vajrayana, beaucoup de choses sont mentionnées sur les  cinq viandes et les inq amritas, qu'est-ce que c'est ? Il a dit que c'est seulement pour les les êtres  les plus réalisés.

 Par H.H.the Karmapa.
source ici


samedi 13 décembre 2014

L'essentiel





Le point essentiel dans la pratique du Dharma est d'apprivoiser notre esprit.
Gyalwang Karmapa

Chaque fois que surgit un problème, l'essentiel est d'être immédiatement conscients que le problème vient de notre esprit égoïste."
 Lama Zopa Rinpoché

mercredi 10 décembre 2014

Dalaï-Lama, prix Nobel de la Paix




Prix Nobel de la Paix le 10 décembre  1989.

Partage

Le réfrigérateur "libre-service" contre le gaspillage




A lire ici

dimanche 7 décembre 2014

Avoir le cœur libre




vidéo anglais/espagnol

Sakyong Mipham Rinpoché est un maître spirituel du bouddhisme tibétain formé dans les écoles Nyingma et Kagyu considéré comme une réincarnation de Mipham Rinpoché. Il est le détenteur de la lignée bouddhiste Shambhala fondée par son père, Chogyam Trungpa Rinpoché. Il est marié avec Khandro Tseyang Palmo

dimanche 30 novembre 2014

Que dit le bouddhisme sur la responsabilité sociale?





LE DEFI DE LUTTER SANS COLERE… 

Si nous ne pouvons pas manier notre colère, temporairement peut-être nous pourrions considérer le fait de prendre de l’espace pour s'engager  socialement dans un domaine qui nous affecte moins, pour nous entraîner peu à peu et pour reprendre quand nous serons mieux préparés. Il est important aussi d'accepter nos émotions sans nous  faire maltraiter par celles-ci. Nous repoussons la colère, mais pas pour que nous la subissions en nous.
Si dans  notre vie personnelle,  nous nous laissons dominer par la colère, les actions que nous commettons dominées par la colère Font empirer les choses. Pourquoi penser que dans la participation sociale, il ne se produira pas la même chose?
Créer un plan d’action dominé par la colère est complètement toxique et inefficace.

Pour démonter les institutions ou les situations sociales que nous voulons transformer, nous avons besoin de surpasser la colère et la rage pour comprendre quel est notre rôle dans ce phénomène, comment sommes –nous connectés avec lui et réaliser des actions qui soient sages, habiles et efficaces.

Extraits de l'entretien de Vénérable Damcho, source ici


samedi 29 novembre 2014

Un Thanskgiving chez des bouddhistes




Les dindes festoient pour Thanksgiving. Puissent tous les êtres être heureux!


Site ici



Shabkar