mercredi 26 novembre 2014

Nous sommes tous Michael Brown et Darren Wilson

Nous sommes tous Michael Brown et Darren Wilson





*Regardant la situation de perspectives différentes
*Les causes et les conditions qui ont amené Darren Wilson et Michael Brown à être ensemble
*Le rôle de l'ego, honneur, "la vanité du moi".

Hier soir, le jury d'accusation a donné sa conclusion sur le cas de Michael Brown et ils n'ont décidé d'aucun acte d'accusation. Autrement dit, il n'y avait pas de cause probable pour même avoir un procès de Darren Wilson pour la mort de Michael Brown.
J'étais - comment le décrire ? Déçue n'est pas un mot assez fort. Peut-être outragé. Outragé mais non fâché. On connait, en regardant vraiment la situation avec de nombreuses perspectives différentes, la par karmique, la part d'autres facteurs.
Je pense - et personne n’a soulevé ceci - mais je pense que la police est particulièrement à vif de nos jours. Même, seulement, la semaine dernière ou il y a deux semaines,  plusieurs hommes afro-américains ou garçons qui ont été désarmés, ont été tués par la police. Un à Staten Island par étranglement. Il y avait une autre personne - était cela Brooklyn ? Où à New York. Il a été tué dans une cage d'escalier. Il sortait juste et partait quelque part avec sa petite amie et la police a tiré sur lui. Il y a  un garçon de 12 ans à Cleveland qui avait une arme à feu factice qui apparemment ressemblait à une arme à feu réelle et il faisait signe de la main, dans un parc et un officier a tiré sur lui et il est mort le jour suivant. Ainsi tous  étaient des hommes ou enfants noirs. C’est  juste un peu trop banal, ici, d’écrire en vitesse racisme, pour les gens qui veulent écrire en vitesse, c’est le racisme. Je ne pense pas que vous pouvez le faire.
Mais, je pense vraiment que la police est particulièrement à vif  parce que tant de personnes dans la société sont armées et aussi, automatiquement, quand quelque chose arrive, le suspect ou quiconque avec lequel, les policiers sont en contact est considéré comme porteur  d'arme. Et je mets ceci sur le NRA, en réalité. Je pense que le NRA a un grand rôle à jouer dans ces sortes de situations où la police tue les gens désarmés, parce que la police  suspecte tout le monde d'être armé de nos jours. Même quand ils ne le sont pas. Indépendamment su fait que vous soyez  noirs ou blancs ou  violets.
Alors regardons ce qui est arrivé. Michael Brown et Darren Wilson étaient des parfaits inconnus ce matin. C'était juste un matin comme un autre matin. Vous savez, comment lorsque nous nous réveillons le matin et c'est un jour comme un autre jour. Et comment une petite chose que vous faites dans votre vie peut totalement changer tout d’une manière  qui ne peut jamais se rétracter.
Parfois nous faisons de grandes choses dans nos vies qui ne changent pas grand-chose. Mais parfois nous faisons de petites choses qui changent tout.
Je pense à Michael entrant dans ce magasin. Et tout a commencé- Il a pris des  cigarillos. (Je ne sais même  pas ce que s’est des cigarillos. Des petits cigares.) Donc combien cela coûte-t-il ? Tout a commencé pour pas plus de deux ou trois dollars.
Et cela fini avec une personne  morte. Et la vie entière de Darren Wilson - Il ne vivra pas une vie régulière parce qu'il a ceci dans son esprit. Partout il va, les gens  sauront son nom et réagiront  envers lui d'une certaine façon. Donc, une petite chose. Cela ressemble à un petit détail, prendre des cigarillos. Mais cela affecte, cela est un  boomerang et toutes ces autres causes et conditionne viennent ensemble … et pow!
Ainsi, si vous regardez, karmiquement, Michael est mort ce jour … Il me semble qu’il y avait ce que nous appelons le karma inopportun d'une sorte d'action créée dans le passé qui était assez forte pour  que les causes et les conditions soient venus ensemble pour mûrir dans son meurtre. Mais la même chose peut être dite de Darren Wilson. Parce qu'il a, peut-être pas à ce moment, mais pendant son expérience de vie, beaucoup de résultats négatifs à cause de ceci. Peut-être qu’il ne sera pas tué ni emprisonné, mais qui sait ce qui va arriver. De nouveau, c’est une sorte de karma passé et de murissement qui existe en cela.
Et ensuite aussi, ce n'est pas juste le karma passé. Nous ne pouvons pas dire que c'est prédestiné. Cela a aussi eu un rapport avec les états mentaux que les personnes avaient à ce moment-là.
Et si vous pensez comment, dans nos vies, on est parfois en conflit avec des personnes, et cela part sur quelque chose de petit et ensuite assez vite,  c'est énorme. Vous m'avez tous entendu raconter  l’histoire de beurre de cacahuètes et ensuite, à la fin de la conversation, le couple divorçant parce que l'un d'entre eux a oublié d'acheter le beurre de cacahuètes.
 Donc c'est la même sorte de chose. Il y a quelques cigarillos et ensuite, "Vous me manquez de respect  parce que vous n'avez pas marché du côté de la route quand je vous ai dit de le faire." Et ensuite c’est, "Eh bien, qui êtes-vous pour  me dire de me déplacer vers ce côté de la route ?" Et ensuite il y a ceci, cela  etc…, des deux côtés et assez vite, personne ne se soucie des cigarillos. Tout le monde se soucie de son propre honneur. Cela devient un concours d'ego, n'est-ce pas ? C'est totalement l'ego. Qui va prévaloir en ceci ?
Parce que je pensais, du côté de la police … parce que Michael, à un moment donné, il s'est enfui. Que serait arrivé s'il avait accepté de se laisser diriger ? Qu'est-ce qui serait arrivé ? Bien c’est un flic. Il ne peut pas laisser quelqu'un faire cela. C’est impossible. Je veux dire, un citoyen ordinaire, si vous une bagarre avec quelqu'un ou quoi que ce soit d'autre, et qu’ensuite, les personnes partent, vous très facilement, vous les laissez partir et oublier cela. Mais un flic ? Cela se présente ainsi. "Je suis un policier. Je ne peux pas laisser ce qui arrive. Ceci est mon devoir." Et cela devient une chose complètement énorme.
Et probablement du côté de Michael Brown, aussi. C’est comme, "Qui est ce flic qui me traite  cette façon ?"
Vous pouvez voir si clairement comment, quand nous parlons de la vanité "du moi" et la saisie « du moi », comment ceci se produit et devient les nuages des esprits des gens  pour que personne ne puisse voir la situation très clairement. Et tout à coup cela enténèbre les choses au point que quelqu'un est tué.
Pensez donc, dans nos vies, combien de fois ont nous avons été impliqué dans des conflits avec des personnes  qui ont recommencé par quelque chose et petit  et ensuite nos esprits ont amplifié  tout cela et nous  persistons en voulant tenir le coup, nous n'allons pas renoncer, "je veux  être victorieux." Et ensuite quel est le résultat de cela.
Ainsi il y a a des gens, dans tout le pays qui écrivent sur leurs chemises, "je suis Michael Brown," et les autres personnes qui écrivent, "je suis Darren Wilson." Je pense que nous sommes les deux.
 D'un point de vue du Dharma, d'une façon ou d'une autre … Ils agissaient tous les deux, selon mon esprit, dans des états mentaux très semblables. Et ce même état mental existe en  nous. Ainsi, pour moi,  la leçon est que nous devons nous détromper  de cela. Et nous pouvons penser, "Eh bien, je suis seulement une personne, devant me détromper, ce  n'est pas une telle grosse affaire."
Mais Darren Wilson était une personne. Et Michael Brown était une personne. Vous pouvez voir qu'une personne peut vraiment en faire une grosse affaire. Cela peut vraiment influencer beaucoup.

Donc, c’est regarder en plus  d'une perspective karmique, ou d’une perspective de perturbations et de nous, étant dans samsara.
De la perspective de ce qui se passe dans ce pays et est-ce que les gens sont traité équitablement ? C'est un tout d'autre question.
Et même avant la décision du jury, toute la police était là-bas avec leur tenu anti-émeute et tout leur équipement et disait au public, "Nous allons avoir une émeute ce soir." N'était pas cela ?
 Parce que quand la police est là-bas avec tout son équipement avant que quoi que ce soit ne soit jamais même arrivé, on dit qu’il va y avoir une émeute et alors bien sûr, peu importe ce qui est arrivé, il allait avoir  une émeute – d’ un côté ou de  l'autre côté, ou des deux côtés, ou qui sait quoi ? Parce que vous pré planifiez  cela.
Et c'est intéressant dans la lecture de ce que les gens d'application de la loi ont dit comment avoir beaucoup de flics  dans d'autres zones  a arrêté la violence. Mais je le vois, en réalité, de tout à fait une façon différente, c’est quand un côté est préparé avec ses « trucs», c’est comme s’ils envoient un message tout de suite.
De toute façon, nous avons beaucoup de travail à faire personnellement et nous avons beaucoup de travail à faire dans notre pays. Nous avons beaucoup de travail à faire sur cette planète. Et tout se réduit à l'ignorance, la colère et l'attachement. C'est pourquoi, en fin de journée, il est important de sortir de l'existence cyclique et aider tous les autres à sortir, aussi.

Bhikshuni Thubten Chodron
Bodhisattva’ Breakfast Corner, le 25/11/2014


Source  ici

dimanche 23 novembre 2014

jeudi 20 novembre 2014

LOJONG, l'art du Bonheur




Les 22 et 23 Novembre, enseignements sur les 8 versets de l'entrainement  de l'esprit  de Geshe Langri Thangpa.


Traduction en Français, ici.



mardi 18 novembre 2014

Pratiquer Vipassana en prison






"Si tu ne peux pas résoudre un problème,
tu fais partie du problème toi-même"


Ceci est l'histoire d'une technique de méditation ancienne nommée Vipassana, qui montre aux gens comment prendre le contrôle de leurs vies et les canaliser vers leur propre bonté. C'est l'histoire d'une femme forte nommée Kiran Bedi, l'ancien Inspecteur le Général de Prisons à New Delhi, qui s'est efforcé de transformer la Prison Tihar tristement célèbre et le transformer en oasis de paix.
 Mais surtout c'est l'histoire des prisonniers qui ont subi un changement  profond et qui se sont rendu compte que l'incarcération n'est pas la fin, mais probablement un nouveau départ vers une vie meilleure et plus positive. Ces gens ont montré que la réforme peut marcher si c'est une réforme personnelle. Leur succès a été si spectaculaire que récemment le Gouvernement indien a décidé d'appliquer Vipassana dans les prisons de tout le pays

lundi 10 novembre 2014

Le bonheur: un projet collectif ou personnel?





Avec cet entretien, Ven Damcho initie une série d’entretiens  au sujet du bouddhisme et la responsabilité sociale.

Le premier entretien de la série aborde la manière dont se relient les changements personnels avec els changements sociaux.
Tous, nous voulons un monde meilleur ici et maintenant, mais  sommes-nous en train de faire ce qui nous correspond?  Quelle  est la meilleure manière de participer ? Comment rendre durable et significative notre action au bénéfice de la société?
Dans les entretiens suivants, seront abordés des thèmes comme le maniement des attentes et de la frustration et le développement du courage et de la détermination.

Activités de la semaine pour cette  première partie : « Que dit le bouddhisme au sujet de la responsabilité sociale ? »
1 Contemple comment la société est l’addition de chacun de nous
2 Observe tes apports oraux, tes attitudes et tes gestes physiques et demande-toi, si tous agissent ainsi, comment serait la société ?

3  Génère l’habitude de créer la société que tu souhaites, avec tes propres actions.

source:  www.facebuda.org et https://www.youtube.com/user/faceBuda

lundi 3 novembre 2014

Guidance d'Amour: le bénéfice d'être végétarien



Nous devrions nous encourager à ressentir profondément du respect pour tous les êtres sensibles.  Nous devrions faire tous ses efforts pour les soulager de leurs douleurs et de leurs craintes.


dimanche 2 novembre 2014

Formation de moniales de Tilokpur


Un groupe de moniales du couvent de  Tilokpur  pendant un atelier de formation de trois jours dans le renforcement de la confiance, les compétences de gestion et de la prise de conscience de genre.

Parlant des 16 religieuses qui avaient participé à l'atelier, Gyalwang Karmapa a souligné que, avec une connaissance approfondie et pratique du Bouddhadharma, les moniales  aujourd'hui doivent également mieux comprendre comment fonctionne la société en général, en vue de renforcer leur capacité à y contribuer de manière positive.
Kun Kyong Charitable Trust, qui a parrainé la formation des 16 moniales , a été créée en Février 2013 pour soutenir les activités religieuses et de bienfaisance de Sa Sainteté le 17ème Karmapa, Orgyen Trinley Dorje. 





 source ici